Partir pour les mots

1000CFA

J’ai souvenance des mille et une voix

Qui savaient dire souffrance et espérance.

Des voix ancestrales.

Des poètes éternels

Qui glanaient des chairs de mythes,

Des syllabes en cauris

Faites pour couver les prémices

D’une poésie qui hurle.

D’une conscience qui s’écrit

Dans les méandres d’une terre silencieuse.

Catégorie :